La poupée qui dit non

 

Samantha est une «sex doll» de luxe. À 6000 € pièce, sa compagnie n’est pas donnée à tout le monde, mais cet été, son intelligence artificielle a gagné une nouveauté intéressante. Elle peut à présent dire «non».

Pour aller plus loin dans vos conversations :

Marianne vous conseille aussi :

  • Le site d’Agnès Giard et son blog 

  • un article de Maïa Mazaurette, que je n’avais pas cité explicitement mais que j’avais en tête concernant les accusations d’incitation au viol / le parallèle avec les poupées pour pédophiles

Passez le mot à votre
entourage, votre réseau.
Partagez ce podcast.

Dernières émissions