Les nouvelles consommations

La récente prise de conscience des sociétés sur leur façon de manger a permis l’émergence de nouveaux modèles de consommations, plus respectueux à la fois des hommes et de la nature.

Forcé de constater que nos habitudes de consommation actuelles entraînent une quantité considérable de gaspillage alimentaire, une nouvelle prise de conscience voit le jour. Imprégnés dans notre éducation ; la publicité, les dates de consommation, les promotions, tous, poussent le consommateur à surconsommer malgré lui.  

Petit à petit, on commence à comprendre qu’acheter est une action bien plus politique qu’on ne le croyait.

Choisir de donner de l’argent à une petite entreprise locale plutôt qu’à un géant de l’agriculture intensive est un acte politique. Si beaucoup de personnes pensent (et à juste titre) que leur voix n’est pas assez écoutée par les politiques, sachez qu’en réalité, aucune action n’est inutile. Il ne faut pas considérer vos actes comme seuls et isolés mais se dire qu’une petite action devient conséquente quand elle est multiple. Faire un achat équitable, le dire à son entourage, expliquer et partager, c’est comme ça que commence le changement. C’est en transformant ses propres actions que l’on peut espérer changer celles des autres, l’action entraînera toujours après elle.

Grande question d’intérêt public, la qualité de ce que l’on mange inquiète de plus en plus

Le marché de l’agriculture biologique n’a jamais eu autant le vent en poupe que ces dernières années et pour cause, il s’agit d’une véritable question de santé publique. On appelle « bio » ou « issu de l’agriculture biologique » le mode de culture qui fait appel à des techniques agricoles respectueuses de l’environnement et des animaux. L’agriculture biologique favorise les matières premières naturelles et bannit les additifs, engrais et autres pesticides artificiels, connus pour leurs effets néfastes sur la santé.

Pourtant et encore aujourd’hui, l’accès à cette typologie de produit reste économiquement inaccessible pour une certaine tranche de la population…

Pour remédier à cette inégalité, de nombreux acteurs du changement essayent de proposer des offres conciliant à la fois le bio et des prix raisonnables pour faire d’une alimentation saine et respectueuse de l’environnement un droit fondamental.

Contre le gaspillage alimentaire : Freegan Pony

Installé dans le 19e arrondissement de Paris, entre Paris et Aubervilliers, ce restaurant propose des plats végétariens à bas prix. Jusque là rien de surprenant mais, si vous demandez d’où proviennent les aliments, vous serez étonnés de la réponse du propriétaire. En effet, Freegan Pony utilise des fruits et légumes impropres à la vente du marché de Rungis pour les transformer en petits plats. Végétarien donc mais également déchétarien. Construit sur la même base que celui de végétarien, ce mot complexe désigne finalement les aliments récupérés précédemment classés comme inaptes à la consommation. Je vous l’accorde, dit comme ça l’idée n’a rien de très glamour. Mais pensez-y, ces fruits et légumes qui étaient auparavant voués au statut de déchet en qualité d’invendus vont maintenant avoir une « seconde vie ». De plus, notre société nous a habitués à toujours choisir la belle tomate ou la pomme la plus verte, laissant ainsi de côté un nombre inimaginable de denrées comestibles. Trop souvent, les produits invendus ne le sont pas à cause de leurs qualités nutritionnelles mais bien en raison de leur apparence. Cette nouvelle cantine propose une forme de consommation plus respectueuse et moins coûteuse pour tous. C’est donc également un changement de mentalités que FreeganPony essaye d’apporter à travers ce concept.

Le chef du lieu, Aladdin Charni, adepte de la lutte contre le gaspillage alimentaire porte ses idéologies depuis plusieurs années. Pour démocratiser cette forme de consommation, il fait régulièrement appel à des chefs expérimentés qui par leur talent, redonne leur dignité et leur beauté aux produits. Les plats sont exclusivement végan et le menu change chaque jour. Pour l’instant le concept fonctionne très bien, les retours des clients sont positifs et le message véhiculé par cette cantine commence à toucher de plus en plus de personnes.

FreeganPony Place Auguste Baron, 75019

Pour manger bio, local et pas cher : La Louve

Premier supermarché participatif, La Louve a vu le jour dans le 18e arrondissement de Paris il y a un peu moins d’un an. Inspiré par le plus grand supermarché coopératif et participatif américain, la Park Slope Food Coop à New-York, à plus de 40 ans d’existence et 17 000 membres. C’est donc en 2010 que Tom Boothe et Brian Horihan, décident d’importer cette réussite à Paris.  

Le principe est assez simple ; pour pouvoir faire ses courses dans ce supermarché il faut y travailler bénévolement au moins trois heures par mois (à la caisse, au stockage etc.). Ce travail des bénévoles permet à la coopérative de proposer des produits bios, locaux, issus du commerce équitable à des prix battant toute concurrence. En effet, il n’y a presque pas de salariés, ce qui permet à La Louve de baisser les prix des produits, même s’ils sont de qualité. Ce mode « d’autogestion » est donc bénéfique pour tout le monde, du producteur local au consommateur !

La Louve, 116 rue des Poissonniers 75018

Tout est fait pour que chacun puisse participer et ce peu importe ses disponibilités ou ses revenus. En effet, chaque coopérateur doit investir 100 euros et donner 3 heures de son temps, cependant les bénéficiaires des minimas sociaux peuvent investir 10 euros, soit une part de la coopérative. De même pour les heures de bénévolat, elles sont organisées en fonction de l’emploi du temps de chaque personne pour lui permettre de participer en toute liberté et sans contrainte.

Par ailleurs, d’autres initiatives participatives comme La Louve ont vu le jour un peu partout en France, comme La chouette coop à Toulouse ou Scopéli à Nantes.


Passez le mot à votre
entourage, votre réseau.
Partagez cet article.

À suivre

Le Salon

L’algocratie

Tous les jours des milliers d’algorithmes façonnent notre vie. La suggestion de votre prochaine vidéo YouTube ou le podcast qui…
MODE DE VILLE

Et si les geeks relookaient la démocratie ?

Ces derniers mois, la Civic Tech a beaucoup fait parler d’elle dans le monde. Mais de quoi s’agit-il ? Ce…
Le Salon

Des procès pour la planète ?

    Sujet d'actualité qui ouvre un large spectre de questions et de conséquences en cascade. Et si s'ouvraient des…