CHO, créateur de kiff en entreprise

Depuis quelques mois naissent de nouveaux métiers au cœur de l’entreprise aux noms plus évocateurs les uns que les autres. Entre des directeurs du bonheur, des happiness consultants et même les chiefs happiness officers, ces hybrides de la communication et des ressources humaines pointent le bout de leurs nouvelles méthodes pour créer du liant et de nouvelles respirations dans des entreprises et des métiers souvent trop processés et industrialisés.

Crédit photo Carson Arias

 

Les membres du CAC 40 annoncent une hausse moyenne de plus de 20 % de leurs profits au premier semestre 2017 mais il y en a aussi certains qui ont compris qu’un salarié heureux au travail augmente sa productivité. Cette mise à bien du salarié dans son activité est une des prérogatives initiées dans le cadre très privilégié de la RSE.

RSE pour Responsabilité Sociétale des Entreprises

La démarche, qui reste volontaire et non imposée actuellement, implique de trouver un équilibre entre enjeux économiques, sociaux, environnementaux et sociétaux dans l’activité de l’entreprise et dans les interactions de cette dernière avec les parties prenantes que sont les collaborateurs, les clients, les fournisseurs, les actionnaires notamment.

Dans cette optique, les entreprises désireuses de prendre le virage de la RSE doivent revoir leurs formes d’organisation — et de gouvernance — et multiplier l’intelligence collective en créant de nouveaux espaces de dialogues.

La France se classe douzième sur les quinze pays européens en matière de satisfaction au travail (Sources : baromètre Edenred-Ipsos publié en juin 2016).

Description du chief happiness officer

Le chief happiness officer (CHO) est une toute nouvelle fonction entre les ressources humaines et la communication interne de l’entreprise.

Ces nouveaux postes sont encore trop récents pour avoir trouver une place dans le trombinoscope entrepreneurial mais restent toutefois dans cette dynamique d’une meilleure communication des collaborateurs et de l’installation d’outils de travail pour une plus grande motivation des équipes.

Aucun profil type de CHO ; chaque entreprise donne sa fiche de poste adaptée à ses propres problématiques.  

Dans le panel des initiatives du CHO

  • Une meilleure connaissance des attentes des collaborateurs. Il ne sert à rien de mettre en place des dizaines de petites initiatives dans l’entreprise si elles deviennent une contrainte pour le travailleur. 
  • Des conférences sous forme d’ateliers à l’heure du déjeuner pour prévenir les problèmes de surmenage et autres formes de pathologies liées au stress.
  • Des cours de yoga, l’ouverture d’une salle de sport, la création d’un bar à sieste sont aussi d’autres formes de mises en action pour créer du bien-être dans l’entreprise.

La génération Y, en quête d’un management souple et convivial.

L’importance de souder les équipes et de repenser l’organisation de l’entreprise

La RSE et plus particulièrement l’intégration de CHO au cœur des sociétés est la démonstration d’un passage d’une ère grossièrement définie par « industrielle » à celle du « numérique ». Nous ne pouvons pas avoir les mêmes méthodes de travail, les mêmes process, la même cadence parce que le travail est différent. Le CHO repense cette structuration de l’entreprise pour garder cette même rentabilité économique avec une masse de collaborateurs eux-mêmes plus désireux de créer du sens dans leur fonction et dans leur carrière.

Des envies des deux parties sont nés le télétravail, la mobilité interne dans l’entreprise, la politique d’inclusion dans l’entreprise pour repenser les vieux réflexes et les adapter à la demande actuelle.

La success story de la sécurité sociale belge

Le directeur générale Frank Van Massenhove a eu du flaire dès 2004 quand il a intégré son poste et a décidé d’entreprendre la « libération » de la sécurité sociale. En d’autres termes il engage une transformation en profondeur de l’organisation après avoir tristement constaté que ce ministère était boudé de potentielles futures recrues. Il a donc décidé, dans une démarche collaborative de co-construction, de faire de ce ministère le plus sexy et le plus attractif du royaume. C’est un franc succès puisqu’il est devenu le ministère le plus demandé aujourd’hui par les fonctionnaires belges. Il est aussi un cas d’école pour toutes les entreprises désireuses d’opérer des changements positifs dans leurs structurations. Une des clés de sa réussite : Laurence Vanhée, embauchée en 2010 comme directrice des ressources humaines, devenue par la suite directrice du bonheur de la sécurité sociale belge. Elle recevra le prix de DRH de l’année 2012 grâce à son travail sur le bonheur de ses équipes. Elle anime de nombreuses conférences depuis, passionnantes !

Crédit photo : Ronaldo Arthur Vidal

Glossaire

ESS : Économie Solidaire et Sociale

Branche de l’économie regroupant les organisations privées (entreprises, coopératives, associations, mutuelles ou fondations) qui cherchent à concilier activité économique et équité sociale.

RSE : Responsabilité Sociétale des Entreprises 

Démarche qui implique de trouver pour l’entreprise un équilibre entre enjeux économiques, sociaux, environnementaux et sociétaux dans l’activité de l’entreprise et dans les interactions de cette dernière avec ses parties prenantes que sont les collaborateurs, les clients, les fournisseurs, les actionnaires, etc.

Intelligence collective :

Concept qui permet aux individus de partager leurs connaissances, leurs compétences, leurs expériences dans un projet commun répondant efficacement aux exigences de performance globale de l’entreprise.

La gouvernance :

Ensemble des règles qui déterminent la manière dont une entreprise est gérée et contrôlée.

La méthode AGILE :

Approche itérative et collaborative qui est capable de prendre en compte les besoins initiaux du client et ceux liés aux évolutions.  

 

 

 


Passez le mot à votre
entourage, votre réseau.
Partagez cet article.

À suivre

#Since2040

Dialogue en 2040

Petit éclairage du projet #since2040 qu'Open Your vous dévoile depuis quelques semaines. Entretien avec Mathieu Baudin, cofondateur de l'Institut des…
#Since2040

La première assemblée citoyenne de l’ONU

Sur le site historique du temple d'Apollon, à Delphes, à quelques mètres de l'Omphalos dont nous vous parlions ici, Yves…
#Since2040

On a trouvé le catalyseur des explorateurs de demain

Voilà cinq ans que l'Institut des Futurs souhaitables officie dans son domaine, la prospective, pour rassembler tous les Jedi, les…